< Les trois lointains, juin-juillet 2016

Mémoire d’eau, décembre 2016 - janvier 2017

la vitrine, Le Plateau, Frac Ile-de-France

Précédente Suivante

Rideau d'arbres, 2016, bois de placage sycomore, peinture Mémoire d'eau, 2016, aiguilles de pin

photographie Martin Argyroglo

Les sculptures sensibles de Dominique Ghesquière évoquent des formes organiques. Elles convoquent la dimension ancestrale de la nature et de ses phénomènes, notamment la vie à la surface de notre planète mais aussi dans ses sous-sols. Des sols terrestres sont issus au départ les éléments et matériaux utilisés par l’artiste pour ses compositions, mais c’est aussi à partir du sol qu’elle déploie ses formes dans l’espace, à l’horizontale comme à la verticale. Le développement des pièces chemine comme le fonctionnement de la mémoire humaine, par stratification et par cycle.