Dominique Ghesquière, Artiste Sculpteur. Paris, France.

« Obscur se fait nécessairement celui qui ressent très profondément les choses et qui se sent
en union intime avec ces choses mêmes. Car la clarté cesse à quelques coudées de la
surface. » Paul Valéry, Mauvaises Pensées et autres, Éditions Gallimard, Paris, 1942

Articles les plus récents

Spécialité de la physique, la résistance des matériaux vise à analyser les contraintes et les efforts s’exerçant sur les...

Actualités

Articles les plus récents

  • Là où commence le jour, LAM, Villeneuve d'Ascq, 2015 - Dominique Ghesquière, Artiste Sculpteur. Paris, France.

    Là où commence le jour, LAM, Villeneuve d’Ascq, 2015

    Suite
  • Résistance des matériaux, SHED, Notre Dame de Bondeville, 2015 - Dominique Ghesquière, Artiste Sculpteur. Paris, France.

    Résistance des matériaux, SHED, Notre Dame de Bondeville, 2015

    Spécialité de la physique, la résistance des matériaux vise à analyser les contraintes et les efforts s’exerçant sur les matériaux
    Suite
  • La rhétorique des marées, Esquibien, 2015 - Dominique Ghesquière, Artiste Sculpteur. Paris, France.

    La rhétorique des marées, Esquibien, 2015

    Les oeuvres, situées sur l’estran, dans une zone qui s’étend entre le niveau de la marée basse d’équinoxe et le début des parcelles côtières, s’exposent littéralement aux forces de la nature : selon le medium, la forme et l’endroit que les artistes ont choisis, elles se trouvent ainsi différemment soumises à l’influence physique et symbolique du lieu. Tout au long de l’exposition, la portion de littoral s’enrichira ainsi d’indices propices à des narrations, de traces d’histoires. Le va-et-vient des marées, (...)
    Suite
  • Un été dans la Sierra, Rentilly, 2015 - Dominique Ghesquière, Artiste Sculpteur. Paris, France.

    Un été dans la Sierra, Rentilly, 2015

    Avec Un été dans la Sierra, John Muir nous convie à une transhumance au coeur de la Sierra Nevada, où faune et flore sont pleinement interconnectées :"lorsqu’on tire sur un seul fil de la nature, on découvre qu’il est attaché au reste du monde". En suivant ce fil d’une nature, qui, dans le contexte du Parc de Rentilly, s’avère primordiale, l’exposition propose un nouveau paysage sensible, étrange et familier. Une promenade au coeur d’une nature recomposée et troublante, parfois sublime. Au sein du (...)
    Suite
  • Rideaux/Blinds, IAC, Lyon, 2015 - Dominique Ghesquière, Artiste Sculpteur. Paris, France.

    Rideaux/Blinds, IAC, Lyon, 2015

    Commissariat Marie de Brugerolle RIDEAUX/blinds questionne l’héritage de la modernité, de l’abstraction et du monochrome, l’appropriation de ce qui reste, la pellicule des images dans une conscience des moyens de reproductibilité technique, la peinture avec la photographie, le cinéma et les écrans. Il s’agit de faire l’expérience de ce qu nous traversons et qui nous capte, des commodités de nos conversaions, des surfaces sensibles et faux trous, de la réciprocité de la lumière... "RIDEAUX/blinds (...)
    Suite
  • Une sédimentation d'images sans image, Marseille, 2014 - Dominique Ghesquière, Artiste Sculpteur. Paris, France.

    Une sédimentation d’images sans image, Marseille, 2014

    L’exposition Une sédimentation d’images sans image s’inscrit dans le volet "L’Autre Bord" qu’Art-Cade, Galerie des grands bains douches de la plaine, développe depuis plusieurs années. Ce volet s’inscrit cette année dans la thématique des Cités hétérotopiques. Sally Bonn qui en est la commissaire fait ainsi suite à une exposition organisée en 2012 dans le volet Archist Paysage, A force de regarder au lieu de voir qui interrogeait les liens entre art, architecture et paysage en mettant l’accent sur ces (...)
    Suite
  • Rumeurs du météore, FRAC Lorraine, Metz, 2014 - Dominique Ghesquière, Artiste Sculpteur. Paris, France.

    Rumeurs du météore, FRAC Lorraine, Metz, 2014

    Ecume, 2013, collection du Frac Lorraine. Notice Marjorie Micucci. ll y a chez Dominique Ghesquière, dans ce moment avant le geste artistique que sont ses dispositifs, ses sculptures objets minimales, ses discrètes peintures murales, l’expérience simple et commune du monde, des éléments naturels, des objets ordinaires de notre quotidien. Une expérience que l’artiste vit dans une patiente approche du sensible affleurant, nourrie d’une observation précise et lente. Une observation qui déshabille le (...)
    Suite
  • Grande tapisserie, galerie Valentin, sept 2014 - Dominique Ghesquière, Artiste Sculpteur. Paris, France.

    Grande tapisserie, galerie Valentin, sept 2014

    Grande tapisserie : de nouvelles oeuvres liées à l’idée de nature et de paysage au sens large, non pas une sorte de décor arrière-plan dont l’individu serait détaché mais plutôt le paysage qui introduit l’homme à l’ensemble dans lequel il existe. Nous appartenons au paysage, comme il nous appartient. Les matériaux utilisés : arbres, écailles de pommes de pin, galets, et la représentation d’éléments comme le lierre et les nuages en sont des éléments concrets qui nous y conduisent. Dominique Ghesquière propose (...)
    Suite
  • All that falls, Palais de Tokyo, 2014 - Dominique Ghesquière, Artiste Sculpteur. Paris, France.

    All that falls, Palais de Tokyo, 2014

    Présentée à l’origine au Centre international d’art et du paysage de l’île de Vassivière, l’œuvre de Dominique Ghesquière faisait resurgir un paysage disparu, inondé en 1950 pour créer un lac artificiel. Réalisé en terre cuite, ce sol desséché remonte comme un souvenir enfoui qui refait surface. Il est la mémoire du sol toujours disparu. Le sol sous nos pieds en recouvre toujours un autre, passé, ancien, originel. Paradoxe des matières : ce sol d’aspect friable a été réalisé dans un matériau d’une grande (...)
    Suite
  • Géométrie variable, mai 2013 - Dominique Ghesquière, Artiste Sculpteur. Paris, France.

    Géométrie variable, mai 2013

    Les oeuvres de Dominique Ghesquière éternisent un geste suspendu. Suspension de la finition de l’objet, interrompue malgré la persistance d’un "défaut de fabrication", soit de son usage, interdit par la fragilité de la matière. Le trompe-l’oeil tient dans la pratique sculpturale de Dominique Ghesquière un rôle temporisateur à force de perspective convaincante et d’imitation minutieuse. Au lieu de forger un décor spectaculaire au moyen d’expédients pauvres, Dominique Ghesquière inverse la farce du (...)
    Suite